Ces gens qui nous touchent

Décidément, je délaisse vraiment mon blogue. Le quotidien l’emporte sur ma volonté de partager mes humbles avis, idées et commentaires avec vous. Que faire quand le temps nous manque même pour seulement, parfois, respirer? Simplement tasser le reste, et écrire quelques lignes. Voilà ce que je fais avant de retourner au boulot.

Tous ont appris le décès prématuré de Jack Layton, chef du NPD et de l’Opposition officielle à la Chambre des communes, ce 22 août. Il y a eu de solides témoignages écrits sur le sujet et d’autres textes, nettement moins édifiants. Ce que cela signifie pour moi, que l’on soit d’accord ou non avec ce qui a été écrit, c’est que l’homme a su toucher les gens et bousculer certaines conventions strictement politiques. Et il aurait certainement su accueillir avec sérénité, de son vivant, l’un et l’autre avis le concernant.

Lire la Suite

Pourquoi je serai plus discret sur les médias sociaux

Si vous n’aimez pas lire, vous n’aimerez pas ce billet… Il est long, très long, mon plus long… :-D Contre toutes les règles de rédaction d’un billet sur un blogue; mais les règles n’existent que pour être transgressées, non?

En 2009, à la suggestion de plusieurs personnes connaissant bien ma passion pour les communications, j’ai graduellement adhéré à Facebook, Twitter et LinkedIn. Puis, j’ai créé ce blogue. Par curiosité d’abord, par intérêt ensuite.

J’y ai bâti de solides réseaux personnels et professionnels : établi des contacts avec des passionnés qui évoluent dans mon domaine; retrouvé des parents, des amis et des collègues; trouvé des gens sympathiques et de nouvelles relations avec qui partager des idées; rencontré des professionnels avec qui je n’aurais pu établir contact autrement, et avec qui j’ai développé une relation de confiance et de partage d’avis ou d’opinions.

Pour moi, c’était le Klondike. Commentaires, nouvelles, nouveautés, primeurs, renseignements de première main sur mon champ d’activité, échanges en temps réel, j’y trouvais de quoi assouvir ma soif constante d’en apprendre toujours plus et de demeurer à niveau dans plusieurs domaines connexes à ma profession.

J’avais enfin accès à un laboratoire de communication et d’analyse comportementale en temps réel. Ce laboratoire m’a effectivement permis d’en apprendre beaucoup sur certains aspects de la nature humaine durant deux ans mais plus particulièrement ces dernières semaines : du meilleur et du pire.

Lire la Suite

Une reprise du défunt blogue de la Belle et la Bête : arrêtez de cliquer sur n’importe quoi!

Peut-être que ce billet était mort au feuilleton, peut-être qu’il n’a pas attiré l’attention. Toujours est-il que j’ai décidé de le ressusciter et de le rééditer à partir du défunt blogue de la Belle et la Bête qui était publié sur infodimanche.com. On verra bien si ça marche davantage car, de toute évidence, il y en a qui ne comprennent pas ou qui ne veulent pas comprendre. Alors, je me répéterai : mais voulez-vous bien arrêter de cliquer sur n’importe quoi! C’est votre crédibilité qui est en jeu! Voici donc ce que j’écrivais le 15 mai dernier, avec quelques éléments de mise à jour… Lire la Suite

Le chèque est « dans la malle »

Oui, je sais, j’ai négligé mon blogue depuis le 1er mai, ça veut donc dire depuis près de deux mois. Deux longs mois qui ont été fertiles en rebondissements de toutes sortes et qui m’ont imposé de prendre un peu de recul. Au coeur de ma réflexion, parmi d’autres préoccupations : quelle orientation devrais-je donner à ce blogue? Au départ, je l’ai voulu hétéroclite, traitant d’un ensemble de sujets liés à la communication, mais il a rapidement pris une tangente presque exclusivement éditoriale.

Je ne voulais pas me limiter à aborder le seul thème de la communication puisque d’autres professionnels en traitent déjà et que ça peut devenir redondant à la longue. Alors, quelle devrait être la mission de ce blogue? J’ai finalement choisi de le maintenir tel qu’il est depuis le début : hétéroclite, oui, mais surtout éditorial. Après tout, n’est-ce pas une manière de se démarquer de ce qui s’écrit déjà dans mon champ de compétence? Ensuite, l’éditorial, le vrai, est tellement absent de nos médias régionaux traditionnels que je me suis dit que je pouvais me permettre d’occuper ce créneau à titre de citoyen et non seulement de communicateur.

Aujourd’hui, quelle que soit l’issue du débat à la Chambre des Communes sur le projet de loi spéciale visant à mettre un terme au litige entre Postes Canada et son personnel syndiqué, je vous propose ce titre : le chèque est « dans la malle »!

Lire la Suite

Vous avez dit campagne électorale?

Nous arrivons au terme de la campagne électorale fédérale canadienne 2011. La quatrième en moins d’une décennie. De quoi décourager les plus fervents d’entre nous et épuiser des électeurs qui se demandent toujours où cela finit par les mener. Car, à l’analyse, bien souvent, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Les promesses de l’un équivalent aux engagements de l’autre. Et en termes de communication publique, elle a été une des plus fades et des plus prévisibles que j’ai pu observer, à l’exception de l’éclosion du NPD, une éclosion qui a contribué à mettre un peu d’action dans une élection plate à pleurer.

Lire la Suite

Une communication inspirée et inspirante

J’ai eu le privilège d’agir comme maître de cérémonie et animateur du Rendez-vous Innovation 2011 organisé par la Société de promotion économique de Rimouski, le 14 avril dernier.

J’y ai fait des rencontres stimulantes, j’y ai entendu des conférenciers compétents, j’y ai renoué contact avec des professionnels que je n’avais pas côtoyés depuis belle lurette.

Mais mon coup de coeur va sans contredit à Louis Garneau, conférencier principal, qui avait pris soin d’amener ses parents, Paul et Jeannine, afin qu’ils puissent entendre sa conférence pour la première fois. J’ai longuement discuté avec monsieur Paul et madame Jeannine, des personnes affables et fascinantes, qui m’ont permis de mieux comprendre qui est Louis Garneau avant même de l’entendre. Bon sang ne saurait mentir.

Lire la Suite

Les réseaux sociaux, une perte de temps?

Ma collègue Cindy Rivard est en émoi. Mise en contexte : Luc Dupont, professeur, auteur et conférencier reconnu comme une sommité du monde de la publicité et des communications, l’a citée en exemple.

En effet, à Rivière-du-Loup, alors qu’il était invité à livrer son savoir sur le marketing et la communication à l’ère du Web 2.0 pour les organismes à but non lucratif du Bas-Saint-Laurent, Luc Dupont a identifié Cindy comme une référence et un exemple de rigueur, de constance et de fidélité à l’égard de son public dans les réseaux et les médias sociaux. Et cela a eu tout un impact! Du moins sur Cindy qui flotte encore sur un nuage… Je la comprends! Les commentaires ont fusé par le biais de Facebook et Twitter. Cet impact deviendra maintenant une force d’influence sur les gens qui l’entourent, la connaissent, recourent à ses services, ou collaborent avec elle.

Lire la Suite

Qui a dit que les aînés ne pouvaient plus apprendre

Je pose la question parce que l’on a souvent tendance, fort malheureusement, à considérer que les aînés ont perdu leurs facultés d’apprentissage et d’adaptation au changement. Par mépris, par complaisance ou par condescendance, on a parfois tendance à croire qu’ils n’ont plus ce qu’il faut pour suivre la parade. Pourtant, leur détermination et leur motivation à apprendre pourraient faire la barbe à de bien plus jeunes en termes d’éveil au changement et d’aptitude à s’y ouvrir.

Lire la Suite

Un journaliste n’est pas une courroie de transmission

Il y a déjà près de deux semaines, un événement a fait réagir médias, journalistes, commentateurs et animateurs à Rivière-du-Loup. Un entrepreneur bien connu et respecté à titre d’intervenant impliqué dans la communauté socioéconomique s’est levé, au terme d’une conférence traitant du projet de Carrefour maritime en développement, pour exprimer ses desiderata en matière de couverture journalistique, déplorer (certains diront critiquer) le travail de la presse en regard dudit projet et inciter la presse à être plus clémente à l’égard de cette initiative. Il n’en fallait pas plus pour que des réactions soient exprimées poliment mais fermement par différents acteurs de la presse locale. Bref, la situation a créé un malaise plus que perceptible.

Lire la Suite

Éveiller la passion chez les enfants

Ce samedi 26 février, j’avais rendez-vous avec ma nièce et filleule de 14 ans, élève de deuxième secondaire. Un rendez-vous très sérieux. Dans le contexte d’un cours de français, elle devait réaliser une entrevue avec une personne qui accepterait de discuter de sa ou de ses passions. J’étais flatté qu’elle me choisisse, même si c’était à la suggestion de mon frère ;-). Qui ne voudrait pas partager sa ou ses passions en souhaitant qu’elles puissent en éveiller de nouvelles, qu’elles aient un impact concret sur la recherche, l’identification et le développement de passions chez ces jeunes qu’on dit trop souvent dénués d’objectifs, d’intérêts, de rêves, de visions, de désirs?

Lire la Suite