L’anecdote des trois lits brisés

Le 3 décembre, je participais, comme plusieurs autres travailleurs indépendants de mon patelin, à une première activité de Noël réservée à des travailleurs autonomes cette année, un souper fort convivial à La Chasse-Galerie de Rivière-du-Loup où nous nous sommes retrouvés en vrai, même si nous nous connaissons bien en personne et que nous entretenons de nombreuses relations de collaboration dans le monde virtuel.

Au cours de cette soirée remplie de superbes discussions et de savoureuses anecdotes sur le quotidien du boulot, une a particulièrement attiré mon attention : celle des trois lits brisés. En moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, tout le monde y est allé de sa propre interprétation coquine ou ludique face à la collègue qui tentait d’expliquer ce que cette anecdote signifiait vraiment.

C’était fort rigolo d’observer la réaction de chaque convive, d’écouter les commentaires, d’entendre les explications, de constater l’interprétation de chacune et de chacun. Je me suis dit que cela pourrait faire l’objet d’un billet plus léger et quand je l’ai annoncé, il y a eu encore plus de réactions, à mon grand plaisir.

La communication est un domaine fascinant lorsqu’on se place en observateur des interactions au sein d’un groupe. Que ce soit en mode virtuel et dans le monde réel, l’interprétation est souvent au coeur de ce qui est dit ou écrit. Il suffit d’un mot, d’une expression ou d’un contexte pour que chacun se fasse sa propre idée et imagine une foule de choses. Et là réside, à la fois, la force et la faiblesse de la communication qu’elle soit réelle ou virtuelle : dans l’interprétation. Pourquoi? Parce que chaque personne forge son idée en fonction de sa pensée, de sa vision, de son vécu, de sa culture, de ses émotions et de son état d’esprit du moment.

Bref, là où je veux en venir, c’est que cette anecdote qui a bien fait rire notre tablée, reflète tout à fait ce qui se passe en communication, que ce soit dans la vraie vie ou dans l’univers virtuel. Les idées, les expressions, les mots doivent toujours être clairs, choisis et mesurés si l’on veut être bien compris et minimiser le risque d’interprétation, de confusion ou de perception détournée.

Tout ce que l’on dit ou écrit est sujet à interprétation, positive ou négative, selon les termes utilisés et le ton que les auditeurs ou les lecteurs perçoivent en fonction de leur personnalité et de leur expérience. Voilà pourquoi il est essentiel de peser tous ses propos, à moins que l’on ne souhaite simplement susciter la controverse, favoriser l’interprétation ou susciter certaines perceptions pour en mesurer ensuite la portée.

Bref, hier, l’anecdote des trois lits brisés a bien fait rire, mais elle a aussi illustré de manière très tangible ce qui fait réagir les gens en fonction de leur modèle de pensée, de leur capacité de compréhension, de leurs modes d’interprétation et de leur degré de perception…

Quant à la vraie histoire, je ne vous la révélerai pas; ce qui se dit dans une soirée entre collègues doit y rester. Je vous laisse donc sur votre faim en sachant que vous avez déjà construit votre propre idée, que  vous avez sans doute établi votre interprétation personnelle et que vous avez probablement tiré votre conclusion, même en ne sachant pas le fond de l’histoire.

Méfiez-vous toujours de votre interprétation et de votre perception; attardez-vous plutôt aux faits avant de tirer une conclusion et d’imaginer que les mots signifient autre chose que ce qu’ils veulent dire. Ce que l’on croit comprendre n’est pas toujours ce qui est.

5 Réponses pour L’anecdote des trois lits brisés

  1. Quel bon billet! Il y a de la communication PARTOUT!

    • sylvaindionne

      Merci très sincèrement, Cindy! En effet, on ne peut y échapper; la communication est omniprésente et se déploie dans tellement de dimensions et de directions différentes. C’est encore plus fascinant quand on en fait sa profession.

  2. Excellent texte. En peu de mots, tu as exprimé toutes les dimensions reliées à la communication. Celui qui sait maîtriser cet art possède le pouvoir d’influencer son destin et celui des autres.

    Ton billet m’a rappelé un souper mémorable que nous avions eu à Gaspé où, à partir de l’horoscope chinois et l’horoscope celtique, nous avions identifié les traits de caractère de chacun des convives.

    • sylvaindionne

      Merci de ton commentaire, Claude… Venant d’un collègue et professionnel comme toi, c’est très apprécié! Et merci d’avoir également éveillé ce souvenir. En effet, cela avait été une soirée hors du commun. Et nous y avions pris un grand plaisir.

  3. Ping : Tweets that mention L'anecdote des trois lits brisés | Communications Sylvain Dionne -- Topsy.com