Éveiller la passion chez les enfants

Ce samedi 26 février, j’avais rendez-vous avec ma nièce et filleule de 14 ans, élève de deuxième secondaire. Un rendez-vous très sérieux. Dans le contexte d’un cours de français, elle devait réaliser une entrevue avec une personne qui accepterait de discuter de sa ou de ses passions. J’étais flatté qu’elle me choisisse, même si c’était à la suggestion de mon frère ;-). Qui ne voudrait pas partager sa ou ses passions en souhaitant qu’elles puissent en éveiller de nouvelles, qu’elles aient un impact concret sur la recherche, l’identification et le développement de passions chez ces jeunes qu’on dit trop souvent dénués d’objectifs, d’intérêts, de rêves, de visions, de désirs?

Bref, je me présente à l’heure convenue chez mon frère et j’y rencontre ma nièce, toute souriante, malgré un plâtre qui lui enveloppe la jambe droite du pied à la hanche (elle a subi un malheureux accident lors d’un entraînement de patinage de vitesse). Un peu intimidée, mais à peine… Elle a fait ses recherches et visité mon site Web. Elle connaît son sujet, a soigneusement préparé son entrevue, ses questions sont toutes écrites, elle a son iPod en main pour m’interviewer… Elle me prévient que certaines questions sont peut-être bizarres ou peuvent sembler embarrassantes… Elle craint un peu que ses questions ne soient pas à point… Elle m’informe enfin qu’elle veut qu’on discute de ma passion pour les communications même si je lui avais proposé d’autres sujets plus faciles… Je la sens prête, comme une vraie pro… Elle a tout planifié, tout prévu…

On s’installe et, tout à coup, je ne suis plus assis devant ma nièce, mais devant une personne qui a le goût de savoir, d’apprendre, pour vrai… Elle ne veut pas de traitement de faveur, elle souhaite de vraies réponses, pas faciles, pas complaisantes… Elle veut que son travail écrit et que sa présentation orale soient les meilleurs; elle a choisi son sujet d’entrevue parce qu’elle sait que ses confrères et consoeurs n’aborderont pas le même sujet qu’elle… Et j’entre dans le jeu avec plaisir et conviction; j’ai devant moi, une pro qui m’a demandé une entrevue, et je dois livrer la marchandise comme je le ferais devant tout journaliste…

J’ai aimé les étoiles dans ses yeux, son étonnement face à certaines réponses, sa spontanéité, son désir de bien faire, son organisation d’entrevue (logique, progressive et cohérente), sa maîtrise de la conversation et de la séquence des questions, sa manière subtile de faire savoir que les réponses fournies lui suffisaient, sa mesure du temps, son jugement quand elle sentait que j’avais répondu à plus d’une question et qu’il était inutile qu’elle suive exactement son plan d’entrevue.

Elle ne s’est pas contentée de poser des questions, elle a vraiment partagé ma passion pour les communications et celle pour la musique (questions secondaires). À la fin, malgré le fait qu’elle devra retranscrire presque tout le contenu de l’entrevue, je la sentais fière d’elle. Elle était heureuse et son plan de travail pour le week-end était tout tracé : mettre par écrit les questions et les réponses, en faire une synthèse pour ensuite, en classe, concocter un texte écrit afin de le livrer verbalement devant les autres élèves.

Je m’attendais à une entrevue facile, cela n’a pas été le cas. J’ai senti l’intérêt et la passion qu’elle mettait dans son travail. J’espère l’avoir vraiment aidée à alimenter cette soif qui lui ouvrira des portes dans l’avenir, je n’en doute aucunement. J’ignore quelles seront ces portes, mais ce n’est pas vraiment important car les choix qu’elle fera lui appartiennent. L’essentiel est d’avoir participé à l’éveil et à la détermination d’une passion.

C’est fou, mais je suis reparti en étant imprégné d’un grand sentiment de fierté, portant une foule d’émotions, avec l’impression d’avoir joué un rôle important dans une vie, si jeune soit-elle.

Je ne peux évidemment pas assister à sa présentation orale, mais j’aimerais être un petit oiseau pour savoir ce qu’elle dira, ce qu’elle aura retenu, ce qu’elle souhaitera partager et comment elle livrera sa passion.

La vie est parfois tout simplement belle, dans les plus simples gestes. Et c’est peut-être plus facile qu’on le croit d’encourager la persévérance scolaire.

Merci Sarah pour cette entrevue!

3 Réponses pour Éveiller la passion chez les enfants

  1. Billet empreint lui-même de passion et de sagesse bien mesurées… 🙂

    • sylvaindionne

      Désolé de ne pas vous avoir répondu avant, Karina et Cyrille, je viens de constater mon impolitesse. Je vous remercie sincèrement de vos commentaires. Cette entrevue a été une expérience très agréable. Au plaisir!

  2. Très très beau!! Félicitations à Sarah et à toi!! Super article! J´adore la façon dont tu aborde la passion aussi pour ta nièce! Elle se rends compte de comment tu es formidable, et tout le monde sera enchanté.. Tu auras bientôt des nouvelles!! C´est génial!