Les réseaux sociaux, une perte de temps?

Ma collègue Cindy Rivard est en émoi. Mise en contexte : Luc Dupont, professeur, auteur et conférencier reconnu comme une sommité du monde de la publicité et des communications, l’a citée en exemple.

En effet, à Rivière-du-Loup, alors qu’il était invité à livrer son savoir sur le marketing et la communication à l’ère du Web 2.0 pour les organismes à but non lucratif du Bas-Saint-Laurent, Luc Dupont a identifié Cindy comme une référence et un exemple de rigueur, de constance et de fidélité à l’égard de son public dans les réseaux et les médias sociaux. Et cela a eu tout un impact! Du moins sur Cindy qui flotte encore sur un nuage… Je la comprends! Les commentaires ont fusé par le biais de Facebook et Twitter. Cet impact deviendra maintenant une force d’influence sur les gens qui l’entourent, la connaissent, recourent à ses services, ou collaborent avec elle.

Tout communicateur sait que Luc Dupont possède une crédibilité quasi inattaquable dans le domaine du marketing, de la publicité et de la communication.

Quiconque connaît Cindy Rivard saura effectivement admettre son authenticité, son honnêteté intellectuelle, son sens aigu de la collaboration, sa rigueur dans l’action, sa constance dans l’intervention, sa détermination d’entrepreneure et de communicatrice, son éthique de travail ainsi que sa grande fidélité à l’égard de ses clientèles et des gens qui la suivent sur les réseaux sociaux où elle est présente : Twitter, Facebook et LinkedIn. Alors, se le faire dire devant public par Luc Dupont, ça déstabilise un peu, ça fait chaud au coeur et ça récompense les convictions que l’on défend soi-même.

Mais Luc Dupont est allé plus loin en abordant le pouvoir du réseautage; il a désigné Cindy comme une des premières personnes ayant attiré son attention sur Twitter. Et voilà justement ce que défend Cindy dans ses diverses formations et interventions : l’importance du réseautage pour trouver et faire sa place, que ce soit dans le monde virtuel ou la vie réelle. Bref, Dupont suit Rivard et la considère comme une égale en termes de crédibilité et de notoriété. Wow!

Est-ce que Cindy Rivard connaît personnellement Luc Dupont? Pantoute! Où a-t-elle noué contact avec lui? Sur les réseaux et les médias sociaux! Par la force du réseautage en continu, ils ont donc établi un contact aujourd’hui privilégié. En effet, Luc Dupont a soutenu à Rivière-du-Loup qu’il aurait aimé rencontrer Cindy pour discuter de sa vision des communications et lui confirmer de vive voix le respect qu’il lui porte. C’est tout simplement génial!

Je lui ai déjà dit, et elle l’a repris dans un de ses billets, qu’en deux années de présence active sur les réseaux et les médias sociaux, elle avait bâti l’équivalent du réseau de contacts que j’ai mis plus de vingt ans à construire par des méthodes plus traditionnelles. Et c’est tout à fait vrai! En plus, il s’agit d’un réseau de contacts enrichi par les liens qu’elle a su établir avec des entrepreneurs, des collaborateurs potentiels, des communicateurs et des spécialistes du monde virtuel dans nombre de pays. En tout temps, si elle y pose une question, elle sait qu’elle obtiendra réponse. En retour, elle n’hésite pas à intervenir pour commenter un billet ou une discussion, ni à répondre aux questions lancées dans l’espace virtuel par ses contacts. Voilà la force d’un réseau!

Donc, est-ce que les réseaux et les médias sociaux représentent une perte de temps? Non, du moins si vos objectifs sont clairs, que votre vision d’affaires est aiguisée, que vous connaissez votre public cible et que vos orientations d’entreprise laissent place à un contact vrai et authentique avec vos clientèles. Pour Cindy, cela se traduit non seulement par l’obtention de mandats provenant de la région, mais aussi (et de plus en plus) de l’extérieur.

J’ai le privilège de partager le blogue de la Belle et la Bête avec Cindy depuis l’automne 2010 et de maintenant collaborer avec elle à différents projets, conférences ou mandats. Elle m’a appris énormément, alors que je suis d’une autre génération, sur les nouvelles voies de la communication. Elle a nourri ma curiosité et mon intérêt à l’égard des réseaux et des médias sociaux, de sorte que je peux aujourd’hui partager ou transmettre les connaissances et l’expérience que j’ai acquises auprès d’autres personnes ou organisations.

Voici certaines des qualités qui desservent bien sa notoriété croissante : l’ouverture d’esprit, l’écoute, l’intention collaborative et le partage des idées. Parce que le réseautage efficace, ce n’est pas que serrer des mains ni s’afficher dans le monde virtuel; c’est aussi lié à la capacité d’adaptation, à la générosité professionnelle, à la volonté de partager ce que l’on sait et à l’acceptation du fait que l’on ne peut tout savoir. Là, le traditionnel et le virtuel peuvent se rencontrer et se compléter. C’est ce que Cindy sait faire.

Il est donc pleinement mérité que Luc Dupont l’ait citée en exemple. À titre de communicateur établi depuis maintenant 34 ans dans le milieu, je suis fier qu’une ressource d’ici fasse sa marque tant à l’extérieur que dans la région, au point d’être reconnue par une personnalité influente du monde de la communication au Québec. Et je suis heureux qu’un tel hommage ait été rendu à une personne avec qui je prends plaisir à échanger sur le métier et à collaborer. Notre région est une pépinière en matière de communication; nous sommes privilégiés d’y compter une des étoiles montantes de la profession.

Aux personnes qui me diront que je mets en valeur une concurrente, je répondrai plutôt que je rends hommage à une collaboratrice avec qui je partage nombre de valeurs professionnelles, à une personne qui ne craint pas de divulguer son savoir à ses collègues pour les aider à progresser dans l’univers des nouveaux modes de communication. C’est ce que j’appelle savoir bâtir un réseau plutôt que de construire en silo.

Par ailleurs, à ceux et celles qui oseraient croire que je fais du millage sur le dos d’une personne et d’une professionnelle que j’estime, sachez que je lui ai fait lire le contenu de ce billet avant publication. Par respect!

7 Réponses pour Les réseaux sociaux, une perte de temps?

  1. Ping : Facebook ce n’est pas Twitter | StrategeWeb.ca

  2. Très bon article inspirant. Je pourrais résumer en ce même sens ma rencontre avec Cindy. Je continue à apprendre et ce que j’aime, c’est sa franchise.

    Elle est d’une grande générosité. Et les échanges enrichissants et constructifs, j’en prends grand soin et n’hésite jamais à citer Cindy.

    Merci

    Louise B.

    • sylvaindionne

      Je vous remercie de ce commentaire qui illustre bien  » l’expérience client  » qu’elle propose aux gens qui la consulte.

  3. Je dois dires que au début les résaux sociaux ,je n’était pas pour ca mais j’ai vite réalisé que ma clientele cible était sur les réseaux sociaux.Donc depuit que je suis sur Facebook et site internet …ouf j’ai doublé mon chiffre d’affaire car les clients veulent voir ce que tu as a offrir!

    • sylvaindionne

      Effectivement, Charles! Et non seulement ta clientèle cible veut voir ce que tu lui proposes, mais surtout elle veut le voir tout de suite et obtenir la réponse la plus rapide possible! Dans ton créneau, tu as posé un geste fort rentable à tous les points de vue en t’implantant dans l’univers du Web! Belle soirée et au plaisir!

  4. Un autre « Wow! » pour moi ce matin à la lecture de ton texte, merci beaucoup pour cet hommage, ça me touche beaucoup. Tu as réussi à mettre des mots sur les émotions que j’ai vécues hier en ayant connaissance de ce qui se passait à Rivière-du-Loup pendant la conférence. En fait, ce qu’il y a de beau là-dedans, c’est que grâce à Twitter, j’ai eu l’impression de faire partie de l’événement puisqu’on m’informait en direct et que j’ai pu réagir immédiatement. Une belle expérience!

    À la fin de ton texte, tu prends la peine de mentionner que certaines personnes croiront que tu profites de l’occasion comme faire valoir pour toi. Si tu en parles, c’est que tu as cette crainte. Alors j’y réponds tout de suite : « vous n’avez rien compris ».

    J’ai eu cette opportunité d’être citée publiquement par Luc Dupont, mais en coulisse il y a des gens qui m’appuient constamment et Sylvain Dionne est un de ceux là. Il l’a lui-même dit : il a plus de 30 ans d’expérience, une expérience qu’il partage volontiers avec moi. Je n’ai jamais l’impression de déranger ou que mes questions sont déplacées. J’ai trouvé en Sylvain un mentor dans le domaine des communications. Parlez-en à tous ceux qui ont eu un mentor pour développer leurs affaires : il fait partie intégrante de leur succès.

    Alors merci Sylvain, tu es un collaborateur précieux!

    • sylvaindionne

      C’est trop gentil! Je t’assure très sincèrement que le plaisir est pour moi!