Archives de mot-clé : médias traditionnels

Vous avez dit campagne électorale?

Nous arrivons au terme de la campagne électorale fédérale canadienne 2011. La quatrième en moins d’une décennie. De quoi décourager les plus fervents d’entre nous et épuiser des électeurs qui se demandent toujours où cela finit par les mener. Car, à l’analyse, bien souvent, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Les promesses de l’un équivalent aux engagements de l’autre. Et en termes de communication publique, elle a été une des plus fades et des plus prévisibles que j’ai pu observer, à l’exception de l’éclosion du NPD, une éclosion qui a contribué à mettre un peu d’action dans une élection plate à pleurer.

Lire la Suite

Les réseaux sociaux, une perte de temps?

Ma collègue Cindy Rivard est en émoi. Mise en contexte : Luc Dupont, professeur, auteur et conférencier reconnu comme une sommité du monde de la publicité et des communications, l’a citée en exemple.

En effet, à Rivière-du-Loup, alors qu’il était invité à livrer son savoir sur le marketing et la communication à l’ère du Web 2.0 pour les organismes à but non lucratif du Bas-Saint-Laurent, Luc Dupont a identifié Cindy comme une référence et un exemple de rigueur, de constance et de fidélité à l’égard de son public dans les réseaux et les médias sociaux. Et cela a eu tout un impact! Du moins sur Cindy qui flotte encore sur un nuage… Je la comprends! Les commentaires ont fusé par le biais de Facebook et Twitter. Cet impact deviendra maintenant une force d’influence sur les gens qui l’entourent, la connaissent, recourent à ses services, ou collaborent avec elle.

Lire la Suite

Il est temps de passer à autre chose

Maintenant que nous constatons que tout le monde ou presque a survécu à la frénésie et aux excès des Fêtes, que 2010 s’est finalement estompée dans les brumes des célébrations, que le Bye Bye a encore bien fait jaser dans les chaumières selon les intérêts de chacun (et surtout des « spécialistes » de nos « grands réseaux »), il est temps de passer à autre chose.

Lire la Suite

Les guéguerres de médias en région

Au risque de me faire lancer des roches (encore une fois), je me commets dans ce billet relatif aux « guéguerres » que se livrent certains de nos médias en région. Pourquoi je m’y implique? Simplement parce que j’ai le goût de livrer une part de ma vision et que je constate que ce que l’un dit revient à ce que dit l’autre! Depuis des années, dans la région, des médias se relancent et s’accusent mutuellement de manière tout à fait stérile sans que cela n’apporte rien de plus à la clientèle des lecteurs, des auditeurs ou des annonceurs. Et vous savez quoi? Ce que l’un reproche à l’autre, et bien il le fait lui-même!

Lire la Suite

La renaissance des blogues

Une collaboratrice, Marylou Bossé (@MarylouBosse), me suggérait récemment d’aborder le thème des blogues comme mode de communication en nouvelle expansion. Elle m’adressait sa proposition ainsi : J’ai une suggestion de sujet pour un éventuel texte pour toi : le retour des blogues. Depuis que les médias sociaux sont devenus populaires, les blogues ont comme refait surface, tu ne trouves pas? Quand j’avais des cours là-dessus à l’université on disait et on constatait que les blogues n’avaient plus la cote mais, depuis un an, peut être deux, il me semble que ça revient à la mode, on en voit beaucoup plus!

Lire la Suite

Le communiqué de presse a toujours sa place en information…

Depuis le temps que je travaille dans le domaine des communications, des relations publiques et des relations médias, il y a une question qui m’est régulièrement posée dans le contexte de la formation que je dispense en relations de presse : est-ce qu’un communiqué est toujours utile aujourd’hui?

Une question qui prend une nouvelle dimension depuis l’avènement des médias sociaux : le communiqué de presse a-t-il encore sa place dans une stratégie de communication, alors que les médias peuvent se nourrir d’information à diverses sources en temps réel. Ma réponse de conseiller en communication, et à titre d’ancien journaliste ayant « sauté la clôture » depuis plus de 25 ans : oui et plus que jamais.

Lire la Suite

Une p’tite gêne, svp…

Lors de la soirée BSL 2.0 du 30 novembre dernier, j’ai rencontré un participant qui, bien que conscient de l’importance du rôle que peuvent jouer les réseaux et les médias sociaux pour son organisation, manifestait son inconfort face à tout ce qui y est publié, au point qu’il se demandait s’il ne laisserait pas tout tomber…

Lire la Suite

« Tripper » Noël

Depuis qu’Halloween a pris fin, on n’entend plus parler que de Noël, près de deux mois à l’avance; j’ai déjà écrit à ce sujet. Au risque de passer pour le « Grinch » ou le « Scrooge » de l’histoire, je dois avouer que ça commence à m’agacer maintenant, surtout que le catalogue de Noël est déjà livré à notre porte quasiment à la fin du mois d’août. Rivière-du-Loup a beau être devenue la « capitale de Noël », il me semble qu’on ne fait ainsi ressortir que « l’aspect mercantile » de la fête, tout comme cela se vit aussi ailleurs. Même le père Noël s’installe plus de cinq semaines avant la fête dans certains centres commerciaux.

Lire la Suite

Billet léger sur la première neige…

J’observe les commentaires de mes diverses relations sur cette première neige qui a tombé et continue à semer de gros flocons sur le Bas-Saint-Laurent. Une première neige qui risque fort de s’incruster au sol et d’y imprimer le sceau de l’hiver en devenir. On a beau dire, l’hiver est un sujet de prédilection ici, comme tout ce qui réfère à la météo d’ailleurs. C’est un peu comme si on ne s’habituait pas au fait que l’hiver reprend inévitablement ses droits sur les paysages et les gens, d’une année à l’autre, depuis des millénaires…

Lire la Suite

Pétitions en ligne : mode ou tendance

Depuis environ une semaine, la pétition électronique lancée en ligne et en temps réel pour demander la démission du premier ministre du Québec fait les manchettes. D’aucuns décrivent cette initiative comme l’expression d’un mouvement citoyen de fond, d’autres en décrient la valeur puisqu’ils considèrent qu’un « clic » a moins de valeur qu’une signature et que l’on ne peut valider la légitimité de chaque « clic ». Qu’importe la position adoptée par les initiateurs ou les détracteurs de la démarche, force est d’admettre que nous assistons à l’avènement d’un nouveau mode d’expression populaire en temps réel. Qu’on le veuille ou non, qu’on y croit ou non, qu’on ridiculise le geste ou non, il faut reconnaître que l’accessibilité à l’expression populaire par le biais d’Internet révolutionne de plus en plus les moeurs. Et la popularité croissante des réseaux et des médias sociaux ne peut qu’accentuer la tendance.

Lire la Suite