Démystifier le Web 2.0 : toujours une nécessité

Hier soir, après un passage à Rivière-du-Loup et Rimouski au cours des derniers mois, BSL 2.0 tenait sa troisième activité de réseautage et d’information dans la nouvelle municipalité de Témiscouata-sur-le-Lac. Une soirée fort intéressante à laquelle ont pris part près de 50 personnes. Le Web 2.0, et plus particulièrement Facebook, faisait l’objet de discussions et de partages d’information entre groupes formés de professionnels provenant de divers milieux. Leur intérêt : en savoir plus sur cette « bibitte » appelée Web 2.0, bonifier leurs connaissances sur Facebook, obtenir réponse à leurs préoccupations et établir des contacts de personne à personne, au-delà du monde virtuel, avec des ressources susceptibles de compléter leur expérience et leur expertise dans différents contextes.

L’initiative de BSL 2.0 n’est pas unique. Elle s’inspire de rencontres similaires organisées périodiquement ailleurs au Québec, au Canada et à travers le monde. Mises sur pied par quelques passionnés du Web 2.0 évoluant dans plusieurs sphères de la communication, les activités de BSL 2.0 ont pour objectif de sensibiliser les participants à l’univers du Web collaboratif et de les initier au potentiel des réseaux et des médias sociaux dans un contexte d’affaires.

Ces rencontres sont très conviviales, détendues, sans prétention. Personne ne s’y prétend « expert », de sorte que tous apprennent de tous, même les animateurs des groupes de discussion. Il est là l’intérêt de ces activités; sans avoir l’impression d’apprendre, on échange, on découvre, on obtient des réponses concrètes et surtout, on entre en contact avec des gens fascinants que l’on a souvent appris à connaître en les suivant dans les médias sociaux. Finalement, en s’écartant des réseaux et des médias sociaux, on constate que l’on finit par se priver de belles occasions de découverte et d’information. Plus on apprend, plus on comprend; plus on comprend, mieux on peut identifier ses besoins; mieux on peut identifier ses besoins, mieux on peut gérer sa présence et ce qui se passe dans notre univers virtuel.

Personnellement, je trouve ces rencontres très enrichissantes parce que tout le monde s’y présente avec son propre vécu, ses préjugés, ses coups de coeur, ses questions, ses solutions. Les animateurs et les participants partagent avec humilité et générosité leurs expériences, sans que quiconque prétende voler la vedette. Par exemple, j’ai animé, hier soir, un groupe de discussion sur la veille stratégique via Facebook et Google avec Cyrille Simard, de Cognitos, un professionnel avec qui je suis en contact sur Facebook et Twitter depuis peu, avec qui j’avais discuté au téléphone une seule fois, et que j’ai découvert en personne avec un immense plaisir. Un professionnel passionné, structuré, compétent, connaissant, réaliste, concret, volubile; on a eu un plaisir fou à tenter d’ajuster notre discours parce que nous avons des personnalités à peu près similaires et que le temps nous était compté. Nous avons échangé; nous avons trouvé et pris notre place. C’est ça BSL 2.0 et c’est aussi ça la base du contact et du réseautage à travers les médias sociaux.

Ceci étant dit, je constate que la démystification du Web 2.0 est toujours une nécessité. Hier, on discutait surtout de Facebook, mais tout l’univers du Web est en constante mutation de sorte qu’il est parfois difficile de s’y retrouver si on n’a pas encore pris le train. Il y a toujours un important travail de sensibilisation à faire pour abattre les barrières et les préjugés, et pour aider les gens à mieux interagir, à préserver leur identité efficacement, à développer des stratégies d’action et d’intervention sur le Web, à explorer tout le potentiel de ce mode de communication dont on commence à peine à comprendre toute la puissance (positive comme négative) dans les différentes sphères de la vie personnelle et professionnelle.

BSL 2.0 n’est pas un concept unique, ni nouveau. Mais il a sa place pour aider la communauté du Bas-Saint-Laurent à mieux se positionner dans l’univers du Web 2.0.

Ah oui, BSL 2.0, c’est qui ou quoi? C’est un groupe créé par des passionnés du Web, des gens qui en font leur pain quotidien au boulot et qui ont le goût de partager leur expérience, d’échanger leurs connaissances et de confronter leurs propres découvertes du milieu virtuel afin de les transposer dans le monde réel. C’est un groupe, mais aussi un environnement de réseautage professionnel qui favorise le transfert de la mise en contact du virtuel au réel.

Vous savez, on peut avoir beaucoup « d’amis » virtuels, mais rien ne remplace encore le regard direct et la franche poignée de main pour consolider une relation.

En terminant, je vous présente les animatrices et animateurs de l’activité BSL 2.0 d’hier : Cindy Rivard, Émilie Beaulieu, Vincent Bélanger, Patrice Poliquin, Cyrille Simard. J’y étais aussi, mais bon, si vous lisez ce billet, c’est que vous pouvez me retracer assez facilement.

BSL 2.0, un lieu de rencontre et de discussion autour du Web 2.0, mais qui s’enracine toujours dans le monde réel. On vous reçoit bientôt?

3 Réponses pour Démystifier le Web 2.0 : toujours une nécessité

  1. Ping : Tweets that mention Démystifier le Web 2.0 : toujours une nécessité | Communications Sylvain Dionne -- Topsy.com

  2. Open;
    Copy Paragraph #4 ;
    Change Name to « Sylvain Dionne »;
    Change URL to « www.sdcommunications.qc.ca »
    Paste;
    Publish.

    C’est réciproque. Excellent billet 🙂