Concurrence? Non, collaboration…

Je cherchais aujourd’hui l’axe de mon nouveau  billet à travers les divers mandats à compléter. Le sujet s’est imposé de lui-même à la suite d’un appel téléphonique.

Je me suis fait poser, encore, une question qui me trouble chaque fois que je dois y répondre : Telle ou telle entreprise est-elle une concurrente dans ton domaine? Ce qui implique évidemment des questions secondaires comme : Est-ce que ça te dérange la compétition? Comment éprouves-tu la montée de nouvelles entreprises de communication dans la région? Est-ce que vous n’êtes pas trop nombreux pour le marché régional? Y a-t-il une place pour tous les professionnels de la communication qui travaillent ici?

Toutes ces questions sont pertinentes, mais révèlent selon moi un malaise plus grand chez les utilisateurs des ressources disponibles en communication, que chez les professionnels qui interviennent en cette matière. J’y perçois une incertitude quant aux choix à faire en fonction de ses propres besoins, de ses objectifs et des mandats à confier. Ou une inquiétude parfois liée au concept de fidélité à une ressource, à une firme, à un professionnel. Mais les clients ont toujours la liberté de choisir en fonction de ce qu’ils souhaitent, de leurs intuitions, de leur degré de confiance; alors plus il y a de ressources, mieux c’est. Du moins, à mon avis…

J’ai toujours soutenu, depuis que je me suis lancé comme travailleur indépendant, que je n’avais pas de compétiteurs mais plutôt des collaborateurs et des clients potentiels. Je ne crois pas à la notion de compétition; que voulez-vous, je suis fait ainsi. Je crois fondamentalement à la complémentarité des expériences et des expertises, comme je crois au partage libre et judicieux des connaissances, des avis ou des compétences entre professionnels. Ce n’est peut-être pas la vision de tout le monde, mais c’est la mienne et elle m’a toujours bien servi.

Il y aura toujours de la place pour des ressources permettant de bonifier l’offre régionale en matière de communication. Parce que notre région ne peut que bénéficier de l’engagement et du dévouement de professionnels intéressés à mettre en valeur ses diverses caractéristiques. Dans un tel contexte, devons-nous parler de concurrence? Au risque de paraître idéaliste ou détaché de certaines manières de faire des affaires, je réponds : non. Et là réside, à mon avis, la force d’une région, c’est-à-dire dans la complémentarité et dans la solidarité plutôt que dans la discorde et l’opposition.

Ce que certains définissent comme la compétition représente plutôt pour moi un appel au dépassement de soi, à l’amélioration des connaissances, à la recherche de nouvelles compétences, à la collaboration interprofessionnelle et à l’interaction respectueuse entre gens partageant la même passion de la communication.

Si la région du Bas-Saint-Laurent arrive à bien se positionner sur l’échiquier des affaires, du développement durable et du tourisme, entre autres, c’est parce que des professionnels acceptent de mettre leurs ressources en commun plutôt que de travailler en silo.

Alors voici mes réponses aux questions que l’on me pose régulièrement, comme à mes collègues, sans doute :

Telle ou telle entreprise est-elle une concurrente dans ton domaine? Non, parce que c’est éventuellement un partenaire ou un client.

Est-ce que ça te dérange la compétition? Non, parce que je n’adhère pas au concept de compétition et de concurrence. Je préfère croire à la collaboration et au partenariat.

Comment éprouves-tu la montée de nouvelles entreprises de communication dans la région? C’est un grand plaisir de voir de nouvelles ressources se porter en relève et bonifier par leurs connaissances l’expertise régionale. Tout le monde ne peut que sortir gagnant de cette évolution enrichissante et stimulante du milieu de la communication, à la condition d’y demeurer ouvert.

Est-ce que vous n’êtes pas trop nombreux pour le marché régional? Non, il y a toujours de la place pour des ressources professionnelles de qualité vouées à l’amélioration de la communication traditionnelle et virtuelle dans et à l’extérieur de notre milieu.

Y a-t-il une place pour tous les professionnels de la communication qui travaillent ici? Oui, assurément, parce que chaque personne, chaque firme apporte sa propre contribution à l’avancement de la communication régionale en fonction de sa vision, de ses intérêts, de ses connaissances et de ses compétences.

Bref, des gens peuvent soutenir qu’il y a compétition dans le monde des professionnels de la communication. Je préfère définir cela comme un contexte de saine complémentarité, où tous peuvent exprimer leur potentiel pour le plus grand bénéfice de la clientèle et de la communauté. J’y lis et j’y vois un dynamisme accru et renouvelé pour ce secteur essentiel de la mise en valeur de notre milieu, un secteur où il est primordial de collaborer pour livrer un message cohérent, intégré et puissant sur les avantages de vivre et de développer ici.

Alors, sommes-nous en compétition? Non, nous travaillons de concert pour affirmer et confirmer le positionnement du Bas-Saint-Laurent, ici et ailleurs.

4 Réponses pour Concurrence? Non, collaboration…

  1. Je suis bien d’accord avec toi, Sylvain. Dans le monde des traducteurs et des réviseurs, c’est tout à fait vrai aussi : il n’y a pas de compétition, seulement des partenaires. Certains collègues que j’ai rencontrés à des soirées de réseautage sont devenus des collaborateurs qui m’aident quand je suis débordée, tandis que d’autres sont devenus des clients que j’aide quand ils sont débordés. Et les rôles s’inversent souvent! Il est très important à mon avis de s’entourer de gens qui offrent des services similaires aux nôtres, mais aussi des services connexes, et de ne pas les voir comme des compétiteurs… car on ne sait jamais quand on aura besoin de leurs services ou quand eux auront besoin des nôtres!

    En passant, ton blogue est très intéressant et inspirant, merci pour ces belles réflexions 🙂

    • sylvaindionne

      Merci de ton commentaire, Valérie. Il ajoute une dimension intéressante et complémentaire. Comme toi, je crois que, de plus en plus, cette vision s’implantera dans divers domaines des services d’affaires. Et je te remercie aussi de ton appréciation de mes billets, c’est très gentil. Au plaisir d’une prochaine collaboration ou rencontre.

  2. Erreur dans le premier commentaire 🙂 Voici la bonne version

    Très intéressant comme point de vue.

    Je suis du même avis sur toi sur ceci :
    Non, parce que je n’adhère pas au concept de compétition et de concurrence. Je préfère croire à la collaboration et au partenariat.

    La collaboration est pour moi la clé du succès maintenant.

    • sylvaindionne

      Je te remercie, Patrice. Je pense également que la collaboration est la clé du succès, tout comme le réseautage entre professionnels.