Le Facebook nouveau…

Voici venu le Facebook nouveau, sans avertissement à sa clientèle ni information préalable, comme d’habitude… Il me semble avoir déjà écrit que cette entreprise ne faisait rien comme les autres et ne considérait absolument pas sa clientèle lorsque venait le temps d’imposer ses façons de faire. En fait, cette entreprise n’en a que faire de ses clients et nous en avons une nouvelle démonstration. Que l’on aime ou pas, qu’on le veuille ou non, voilà qui est fait! À chacun de s’organiser comme il le veut ou comme il le peut.

Première question sur mon mur, ce matin : Comment trouves-tu le nouveau Facebook? J’hésite encore à migrer, peut-être parce que ça m’a pris cinq minutes à trouver comment écrire sur ton babillard! Commentaire subséquent : J’avoue que moi aussi je suis un peu perdue. Ah la la, moi et les améliorations qui n’améliorent rien à première vue…

Ma réponse : Un peu surprenant au premier abord, mais bon, pourquoi pas? J’aime mettre à l’épreuve ma capacité d’adaptation! Oui, j’aime bien, mais le résultat final m’est apparu effectivement un peu saugrenu. Je ne comprends pas la raison pour laquelle il y a une « barre » de présentation successive de photos en haut. Ça n’ajoute rien de vraiment important. La nouvelle façon de corriger ou non ses renseignements personnels est un peu plus complexe et n’ajoute rien non plus. Même chose en ce qui a trait à la nouvelle barre verticale de modification du profil et à la nouvelle présentation des contacts (ou « amis »).

Bref, ça me donne l’impression que l’on a fait des changements pour le simple plaisir d’apporter des modifications dont je n’arrive pas encore à trouver les avantages. Ça ne semble en rien bonifier la communication. Il faudra que je fouille un peu plus. C’est comme si un développeur s’était levé un matin en se disant que ce serait bien de chambarder la présentation actuelle de FB, sur un coup de tête, comme pour justifier son salaire; parce qu’au premier abord, on ne constate aucune amélioration notable.

Les clients s’adapteront encore une fois, après avoir maugréé pendant quelques jours ou quelques semaines, mais ne trouveront aucun changement susceptible de faciliter ou d’améliorer leur navigation ou leur recherche. C’est comme si FB était devenu un vaste terrain de jeux pour développeurs imbus de leur science et de leur égo, sans considération des besoins et des attentes de la clientèle.

C’est cela l’indépendance d’une entreprise bénéficiant d’un large public et ayant réussi à le rendre tellement dépendant qu’elle peut se permettre l’arrogance de l’ignorer lors des ses prises de décision. Une PME régionale ferait la même chose et elle se ferait lapider sur la place publique en plus de perdre la fidélité d’une part de sa clientèle.

Pour un empire de la taille de Facebook, cela n’a aucune importance parce que même une perte de 1 % de la clientèle représente une infime part de marché. L’arrogance de Facebook et celle de tous les grands réseaux sociaux ne fait que commencer à se manifester. Vous croyez être des clients? Détrompez-vous : nous ne sommes tous que du menu fretin pour les rois des réseaux, des cobayes qui servent à tester les limites de leur développement. Nous sommes bien peu de chose pour mériter le respect auquel tout client devrait pourtant avoir droit, parce que nous ne sommes pas considérés comme des clients mais plutôt comme des « amis » ou des « adeptes ».

Ceci étant dit, la nouvelle mouture FB apporte-t-elle quelque chose de nouveau? À mon avis, pour le moment, non! Je crois qu’elle révèle plutôt d’autres changements qui devraient survenir dans peu de temps, comme c’est arrivé pour les pages professionnelles et pour les groupes. Alors, préparez-vous tout de suite à tester votre capacité d’adaptation.