Ce temps qui fuit

Il vient toujours un moment durant la journée où on regarde l’horloge pour constater que le temps fuit au point que nous ne pourrons pas réaliser tout ce que nous avions prévu faire pour rencontrer les échéances qui font partie de notre quotidien.

Que ces échéances soient personnelles ou professionnelles, il semble n’y avoir jamais assez de temps disponible pour répondre à toutes les obligations que nous nous sommes fixés ou qui ont été établies par les clients que nous voulons servir au mieux en répondant à leurs besoins et à leurs attentes dans les délais prescrits.

J’éprouve constamment l’impression de manquer de temps  malgré un investissement en heures et en jours qui va croissant d’année en année et les divers changements à mes habitudes de travail, sans doute tout comme vous. Il y a là comme un cercle vicieux, une spirale qui ne cesse de se rétrécir, un tourbillon dont le mouvement paraît en perpétuelle accélération et qui ressemble à un goulot d’étranglement.

Au bout de tout cela, que reste-t-il au-delà de l’urgence continuelle, de l’angoisse de ne pouvoir livrer à temps, de la culpabilité de n’être présent à rien d’autre qu’à son travail?

La créativité dans l’action, l’originalité des concepts développés, le plaisir de voir ses réalisations diffusées ou publiées, l’exaltation d’une stratégie soigneusement ficelée, la satisfaction d’avoir donné le meilleur de soi, la confiance et la fidélité de la clientèle sont de formidables moteurs de motivation, qui incitent à y mettre de plus en plus de temps. Mais que reste-t-il ensuite? N’y a-t-il que l’impulsion quasi vitale de se lancer à nouveau à l’assaut du tourbillon parce que d’autres projets exigent aussi leur part de temps de planification et de réalisation? Il doit certainement exister une façon de mettre la vie à « pause », parfois.

Vous, professionnellement, quel est votre rapport au temps? Comment vivez-vous la fuite du temps? Avez-vous trouvé des moyens efficaces de ralentir le temps?

3 Réponses pour Ce temps qui fuit

  1. Jean-Yves Duguay

    Et dire que, dans les années 70, on nous annonçait l’âge des loisirs pour les années 2000.

    • sylvaindionne

      En effet… Une belle utopie qui verra peut-être le jour lorsque nous ne serons plus là pour l’apprécier puisque nous aurons pris trop de temps à comprendre. Merci de votre commentaire.

  2. Ping : Tweets that mention Ce temps qui fuit | Communications Sylvain Dionne -- Topsy.com