La communication au féminin, un atout pour la profession

Après quelques jours d’absence en raison de divers engagements professionnels, j’aimerais partager avec vous un billet que j’avais écrit au début de l’année dans un autre contexte et pour un autre média. Un billet qui, selon moi, demeure d’actualité et tend à prendre de plus en plus de signification. Je l’ai ici adapté simplement parce que j’ai le goût de vous entretenir de la relève en communication, et plus particulièrement de la relève féminine qui s’impose et se démarque de manière éloquente.

Cette relève, dans un domaine qui était encore un bastion masculin, il n’y a pas si longtemps, est maintenant de plus en plus assurée par de jeunes professionnelles du métier. Enfin, jeunes, si je les compare à moi, bien sûr! Les femmes y prennent toute leur place et n’ont pas eu besoin de revendiquer pour le faire. Elles se sont naturellement mises en évidence et ce n’est pas là l’effet du nombre ni du hasard. Cette relève féminine occupe avec rigueur, professionnalisme, intégrité et dextérité tous les échelons de la fonction de la communication dans divers types d’organisations comme dans le secteur du travail indépendant. Ces femmes sont notamment entrepreneures, gestionnaires, consultantes ou conseillères de haut niveau.

La relève féminine en communication ajoute des dimensions uniques à la profession : une touche nouvelle et nuancée, marquée par un sens aigu et rigoureux de l’analyse, une assurance intuitive, une grande aisance à manipuler les concepts, une subtilité du message, une sensibilité quant aux publics-cibles et une aptitude à l’écoute essentielle dans ce secteur névralgique des affaires et du développement. Loin de moi l’intention de discréditer les hommes qui exercent la profession, mais la présence féminine, de plus en plus dominante, marque un pas dans l’évolution de la communication publicitaire, corporative, institutionnelle, promotionnelle et des relations publiques.

Les femmes occupent aujourd’hui des fonctions de plus en plus signifiantes en communication publique et à mon avis, c’est tant mieux. Elles défendent une vision moins concurrentielle et plus collaborative que leurs prédécesseurs masculins. Elles sont davantage tournées vers le résultat stratégique que le défi tactique. Elles ne combattent pas et n’obligent pas; elles conquièrent, simplement. Pour elles, tout n’est pas que question de moyens. Elles savent aborder les problématiques avec une vision plus globale et inclusive qu’exclusive.

Pour en côtoyer de plus en plus au quotidien, je constate qu’elles apportent aujourd’hui davantage à la profession que ce que bien des hommes ont pu lui léguer au cours des dernières décennies. Elles génèrent de nouvelles façons de penser, de faire et de résoudre; elles proposent des options différentes en matière d’écoute, de conseils et de solutions; elles introduisent de nouvelles normes de conciliation travail/famille; elles suggèrent d’autres règles en termes de conceptualisation et de création; elles jettent un regard neuf et rafraîchissant sur les perspectives de développement en communication.

Bref, selon moi, ces collaboratrices et professionnelles de la communication contribuent à renouveler la vision de la profession en lui donnant une nouvelle crédibilité et en bonifiant sa notoriété par une approche novatrice, fondée sur l’humain, ses besoins et ses attentes, plutôt qu’uniquement sur les résultats attendus. Elles prônent plutôt la réflexion, la patience, la tolérance, le raffinement et la compréhension aiguë des marchés et des tendances, que l’action brute parfois intense à court terme mais sans lendemain à long terme.

Les femmes de communication initient présentement une révolution de la profession en démontrant qu’il n’est nul besoin de confronter ou de se confronter pour réussir. D’ici peu, elles établiront les nouvelles règles de la performance et de la profitabilité en communication publique.

3 Réponses pour La communication au féminin, un atout pour la profession

  1. Pierre Longpre

    Texte racoleur. On dirait presque que vous voulez attirer quelqu’un? Et, je suis d’accord sur le fond.

    À propos, ce que vous anticipez qu’elles vont établir… Elles l’ont fait, il y a une décennie, et plus pour certaines. Dites Bravo!

    Bon billet

    • sylvaindionne

      Désolé que vous trouviez le texte racoleur; ce n’était pas l’objectif, il reflète vraiment le fond de ma pensée. Et si vous me permettez, il n’y a pas si longtemps que les femmes ont commencé à établir leur mode de fonctionnement en communication, du moins pas ici. Il y a une dizaine d’années, il y a eu quelques précurseures, j’en conviens. Mais il y a une décennie, il y avait encore peu de femmes établies dans de hautes fonctions de communication dans la région. Et si elles étaient si présentes, mais où se cachaient-elles? Maintenant, elles occupent de plus en plus leur place, et légitimement. Il y a vraiment une éclosion sans précédent à ce chapitre au Bas-Saint-Laurent depuis trois ou quatre ans. Et oui, je vous accompagne pour dire : bravo! Merci de votre commentaire et de votre appréciation de ce billet!

  2. Ping : Tweets that mention La communication au féminin, un atout pour la profession | Communications Sylvain Dionne -- Topsy.com